Pôle universitaire

Le pôle universitaire DIG! est composé de chercheur·euses et de chercheur·euses-étudiant·es de plusieurs universités (UQAM, Université de Montréal, McGill) qui s’intéressent à la musique au Québec et à l’identité de genre en mobilisant des approches disciplinaires distinctes (musicologie, sociologie, pratique artistique, études féministes, études du genre et des sexualités, enseignement de la musique, anthropologie, etc.).

Nos membres

  • Portrait Vanessa Blais-Tremblay

    Vanessa Blais-Tremblay

    Directrice scientifique

    UQAM, CRILCQ, IREF

    Titulaire d’un doctorat en musicologie et d’une spécialisation en études du genre et des femmes de l’Université McGill, Vanessa Blais-Tremblay est professeure associée au département de musique de l’UQAM, membre stagiaire postdoctorale au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) et membre associée à l’Institut de recherche en études féministes (IREF-UQAM). Ses recherches portent sur la musique et la vie musicale des femmes des XXe et XXIe siècles, en particulier sur les relations entre identité, esthétique et genre musical, et sur les processus de légitimation culturelle—une approche se situant au confluent de la sociomusicologie et de l’historiographie. Outre son profil de recherche interdisciplinaire et son expérience d’enseignement de la recherche féministe et partenariale à l’Université McGill, elle poursuit une carrière de violoniste-improvisatrice et s’implique dans plusieurs initiatives visant à assurer un mouvement itératif plus dynamique entre la recherche universitaire et les milieux artistique et communautaire, notamment au sein du conseil d’administration de la Société québécoise de recherche en musique.

  • Raphaëlle Gaudet

    Auxiliaire de recherche, profil enseignement de la musique

    UQAM

    Raphaëlle Gaudet est une artiste, une entrepreneure et une étudiante universitaire montréalaise. Ayant complété un double diplôme d’études collégiales en chant jazz et en sciences de la nature au Cégep Marie-Victorin ainsi qu’une mineure en santé à l’Université de Montréal, elle rassemble désormais toutes ses passions en étudiant au baccalauréat en enseignement de musique à l’UQAM, qu’elle terminera en mai 2025, avant de poursuivre une maîtrise en musicologie ou en pédagogie de la musique. Raphaëlle souhaite apprendre afin de pouvoir enseigner à une prochaine génération de musicien·nes, mais désire surtout pouvoir s’impliquer afin d’apporter des changements significatifs et positifs au monde des arts et de l’éducation, dans une perspective féministe et inclusive, par la recherche et l’accroissement de savoirs. Dans cette optique, elle a d’ailleurs créé le Comité à l’inclusivité à l’AÉÉM – Association des étudiants et étudiantes en musique – en automne 2022. Étant une passionnée de partage, elle participe à de nombreux projets de recherche avec DIG! ainsi qu’en éducation musicale avec le Camp Musical et le Camp Rock de la Galerie Musicale Arpège qu’elle dirige depuis près de 8 ans ainsi que la chorale des jeunes. Parallèlement, elle performe dans de nombreux spectacles en tant que chanteuse, pianiste et entrepreneure.

  • Alice St-Onge-Ricard

    Auxiliaire de recherche, profil pratique artistique

    UQAM

    Étudiante au baccalauréat en musique à l’Université du Québec à Montréal, Alice se spécialise en interprétation à la flûte traversière. Son parcours professionnel l’a amenée à travailler auprès de divers ensembles de musiques contemporaines, traditionnelles, classiques et jazz. En plus de vouer un grand intérêt à la pratique artistique, elle compte poursuive son parcours à la maîtrise en ethnomusicologie. De plus, elle œuvre à titre d’enseignante chez Jeunes musiciens du monde ainsi qu’à l’École préparatoire de musique de l’UQAM. Son approche pédagogique se base sur un principe d’inclusion qui lui permet de prodiguer un service adapté à la diversité des groupes sociaux auprès desquels elle travaille. En ce sens, ses études en développement communautaire et relations interculturelles lui permettent de déployer des outils pertinents dans sa démarche.

  • Elsa Fortant

    Auxiliaire de recherche, profil Sociomusicologie

    Université de Montréal

    Titulaire d’une maitrise en communication et d’une maitrise en sociomusicologie, Elsa est présentement doctorante en sociomusicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Michel Duchesneau et la codirection de Nathalie Casemajor. Son projet doctoral, soutenu par une bourse de doctorat du FRQSC, se concentre sur les transformations du métier de musicien-ne, de l’engagement des fans et du rôle des intermédiaires à l’ère de la plateformisation de l’industrie musicale et du sociofinancement par abonnement. Elle est auxiliaire de recherche pour l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) et l’UQAM. Dans ces contextes, elle participe à divers projets en lien avec les dispositifs numériques de médiation de la musique, le web3.0 et le milieu musical québécois. À titre d’étudiante, elle est membre du Laboratoire EPMM, de l’IASPM-Canada, du LabCMO et de l’OICRM. En tant que travailleuse autonome, elle collabore avec des organismes culturels à l’image de Compétence Culture et ARTENSO.

  • Raphaël Jacques

    Auxiliaire de recherche, profil Études de la sexualité et de la diversité capacitaire

    UQÀM

    Raphaël Jacques est un·e colon euroquébécois·e queer et non binaire étudiant à Tiohtià:ke/Mooniyang. Iel poursuit une maîtrise en sexologie à l’UQAM et, dans le cadre de son projet de mémoire, se penche dans une perspective queercrip sur les expériences intimes, communautaires et orthophoniques des personnes issues des diversités sexuelles qui bégaient. Ses intérêts portent sur les études trans*, queers, féministes, noires canadiennes, autochtones et critiques du handicap sous une loupe sociologique et historique. Ses textes ont été publiés dans le Bulletin d’histoire politique et sur la plateforme Histoireengagée.ca.

  • Jade Lupien

    Auxiliaire de recherche, profil Anthropologie de la musique

    Université de Montréal

    Jade Lupien termine son baccalauréat en Anthropologie à l’Université de Montréal et entreprendra une maîtrise en études féministes en septembre 2023, après un voyage culturel à travers l’Asie du sud-est. Passionnée de musique depuis toujours, c’est à travers son parcours universitaire qu’elle a découvert l’étude de la musique en tant que science sociale. Des travaux de recherches portant sur le blues et le féminisme Noir de même que sur l’influence de la société secrète Abakua sur la musique populaire cubaine n’ont su qu’alimenter ses intérêts pour les études sur la musique. Ses intérêts de recherche portent particulièrement sur le jazz, le blues, la musique afro-cubaine et la musique africaine et sur la place des femmes dans ces univers musicaux.

  • Nour Amjahdi

    Auxiliaire de recherche, profil musicologie

    Université de Montréal

    Nour Amjahdi est une étudiante au baccalauréat en musicologie à l’Université de Montréal. Ayant l’inclusion et l’ouverture comme valeurs, elle se soucie des discriminations au sein du milieu musical. Ses intérêts joignent la sociomusicologie et les liens entre musique et politique. En plus de participer à plusieurs projets portant sur la médiation de la musique, elle est présentement coordonnatrice du laboratoire étudiant de l’Étude partenariale sur la médiation de la musique (EPMM) et auxiliaire de recherche à l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM). Parallèlement, elle dirige une chorale en milieu scolaire.

  • Portrait Émilie Versailles

    Émilie Versailles

    Auxiliaire de recherche, profil Études de la diversité de genre et sexuelle

    UQAM

    Émilie Versailles est un.e artiste interdisciplinaire qui détient un baccalauréat en chant classique (profil pratique artistique) de l’UQAM et fait présentement une majeure en chant pop. Parallèlement, iel fait un baccalauréat à l’Université Concordia en études interdisciplinaire de la sexualité. Émilie est directeur.rice artistique de la compagnie Opéra Outside the Box qui cherche démystifier l’opéra en proposant des œuvres qui résonnent avec le monde actuel dans des lieux insolites et variés. Pendant la pandémie iel a eu le plaisir de chanter dans la production Macàbaret présenté au Festival Fringe de Melbourne en Australie et produit conjointement par Thinkery and Verse et Butch Mermaid Productions qui sont basées à New York. Émilie dirige également plusieurs chœurs à Montréal, dont la Chorale des Intrépides, qui a eu le plaisir de participer entre autres au Gala des Olivier et à illumi. Iel débutera une maîtrise en direction chorale à l’automne.

  • Vicky Tremblay

    Secrétaire de rédaction

    Université de Montréal

    Vicky Tremblay est candidate à la maîtrise en musique (option musicologie) à l’Université de Montréal et membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM). Elle s’intéresse à la création musicale des XXe et XXIe siècle du Québec et d’ailleurs. Ses contributions à différents projets de recherche l’ont menée à publier dans les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique et la revue Circuit, musiques contemporaines.