VACS et violences genrées dans la musique en tant que milieu de pratique

19 novembre 2021

Horaire

  • 9h30

    Mot de bienvenue

    icône autheur

    Vanessa Blais-Tremblay (UQÀM, CRILCQ, IREF)

  • 9h35

    Alys Robi : La liberté foudroyée

    Depuis l’émergence du mouvement #MeToo, il est urgent de poser un nouveau regard sur les femmes artistes qui ont marqué l’histoire du Québec et sur leur contribution dans la culture musicale. C’est le cas d’Alys Robi (1923-2011), la « chanteuse de la guerre », une artiste flamboyante et populaire qui a été la première star internationale du Québec. Dès son enfance, son parcours est ancré dans le star system américain : la « petite Alice » de Québec est une enfant artiste à la mode, tout comme l’est alors Shirley Temple (1928-2014) à Santa Monica. Or, si la vie de Robi a fait l’objet d’une autobiographie, d’une biographie, d’une série télévisée et d’un film, elle a été le plus souvent racontée par des hommes et sans l’apport de sources primaires fiables. Dans le cadre de cette présentation, j’aborderai les enjeux principaux associés aux obstacles qu’a rencontrés la chanteuse durant sa carrière fulgurante, telle que je la présente dans mon ouvrage Alys Robi a été formidable (Québec Amérique, 2021). En me basant sur une recherche fouillée dans les archives et sur des portraits intimistes de la chanteuse, j’exposerai les expériences difficiles et la violence qui ont jalonné son parcours tout autant que la manière dont elle s’est toujours reconstruite au fil du temps. Au final, je tisserai des liens entre Alys Robi et quelques chanteuses contemporaines, dont Amy Winehouse et Britney Spears.

    icône autheur

    Chantal Ringuet

    Chantal Ringuet, docteure en études littéraires de l'UQAM, est écrivaine et traductrice. Spécialiste de la culture juive et de Leonard Cohen, elle a été YIVO Fellow à New York, chercheuse en résidence au Hadassah-Brandeis Institute dans le Massachusetts et traductrice littéraire en résidence à Banff. En 2019, elle a inauguré la résidence de création littéraire de Reykjavik, ville de littérature de l'UNESCO. Les archives et les photographies occupent une place essentielle dans son travail. Parente éloignée d'Alys Robi, elle a commencé à travailler sur la chanteuse un après avoir reçu les archives familiales en 2015.

  • 10h35

    La discrimination basée sur le genre dans les industries culturelles et créatives : le cas du harcèlement sexuel par les pairs en musique

    Cette communication présentera les résultats préliminaires de son projet de thèse doctorale, qui indiquent que les violences sexuelles traversent les sphères personnelle et professionnelle chez les musiciennes. À la suite d'entrevues menées au cours des deux dernières années, Champagne présentera les particularismes des violences sexuelles que les musiciennes subissent de la part de leurs collègues, qui sont parfois leurs partenaires. La porosité des frontières entre les sphères privées et professionnelles doit faire l'objet de plus d'attention si on veut saisir la complexité des rapports de genre en musique. Cette présentation a pour objectif d'élargir notre compréhension du phénomène des violences sexuelles vécues par les musiciennes et ultimement, de leurs impacts sur leurs carrières.

    icône autheur

    Lysandre Champagne (Université McGill)

    Lysandre Champagne entamera bientôt la rédaction de son projet de thèse doctoral sur les rapports de genre dans la musique à Montréal sous la direction de Jan Doering au département de sociologie de l'Université McGill. Elle est aussi directrice artistique, trompettiste et chanteuse dans le groupe jazz « Misses Satchmo », qui a reçu le prix Interprétation en Arts de la Scène 2010 décerné par Arts Excellence, et dont le premier album « The Sun Will Shine » a été lancé lors du Festival International de Jazz de Montréal en 2011. La participation de Champagne permettra un regard réellement interdisciplinaire sur les enjeux de violences sexuelles subies en milieu de travail dans l'industrie de la musique québécoise, tout en enracinant la discussion dans le vécu d'une musicienne œuvrant dans le milieu depuis plus de quinze ans.

  • 11:15

    Conférence plénière : Créer envers et contre la violence genrée dans le milieu de la musique au Québec

    à venir

    icône autheur

    avec la participation de Safia Nolin

    Avec ses chansons à saveur folk sombre, Safia Nolin charme depuis ses débuts autant la critique que le public. Qu’elle chante ses propres compositions ou des reprises de classiques québécois, l’artiste nous transporte dans son univers singulier. Depuis la parution de son premier album, Limoilou (2015), l’artiste a connu une ascension fulgurante, ayant été sacrée Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ en 2016, puis Interprète féminine de l’année à cette même remise de prix l’année suivante. C’est sans compter sa nomination sur la longue liste du Prix de musique Polaris, le prestigieux Prix Félix-Leclerc de la chanson et le Prix Révélation de la SOCAN. Après avoir lancé deux albums de reprises et Dans le noir, un deuxième album de chansons originales, l’autrice-compositrice-interprète a offert le duo Mélancolie avec Patrick Watson, le vidéoclip de Dagues mettant en vedette la drag queen Verona Verushka, un spectacle en tête d’affiche sur la grande scène des Francos de Montréal, ainsi qu’un clip d’une grande beauté pour sa chanson bilingue Lesbian Break-up Song, une collaboration avec Bien à vous et The Womanhood Project. Très engagée, Safia a également été porte-parole de la Journée de la visibilité lesbienne à Montréal, et s’est récemment rasé les cheveux dans le cadre du Défi têtes rasées afin d’amasser des fonds pour Leucan. En 2020, elle a créé Saint-Jeanne, un spectacle inclusif pour la Fête nationale du Québec (diffusé en ligne pour cette première édition), ayant pour but de refléter le Québec d’aujourd’hui et de donner de la visibilité à des artistes qui n’en ont pas assez.

  • 11h55

    Mot de la fin

    icône autheur

    Vanessa Blais-Tremblay